Politiques des principales banques centrales et autres prévisions

24 janvier 2020

globe chiffres finance

Alors que le mois de janvier touche à peine à sa fin, l’actualité de la nouvelle année est déjà très riche. Une guerre impliquant l’Iran a été évitée, le procès en destitution du président américain s’est ouvert, une trêve a été conclue dans la guerre commerciale et les marchés boursiers sont en hausse de 6,7% en Australie, plus de 5% en Russie, 4% pour le Nasdaq, plus de 3% pour le SMI en Suisse et 2,5% pour le CAC 40 en France. Cette situation plaide sans aucun doute en faveur de prises de bénéfices tactiques.

Après l’inaction de la BCE le 23 janvier, la Fed devrait également maintenir sa politique inchangée le 29 janvier. La Banque d’Angleterre, en revanche, pourrait procéder à une baisse des taux le 30 janvier. Une série de statistiques décevantes justifierait pleinement une telle décision. Cependant, la réunion de janvier sera la dernière pour Mark Carney, qui passe le relais à Andrew Bailey le 17 mars 2020. Il préfèrera probablement laisser une telle décision à son successeur et éviter d’agir avant l’échéance du Brexit, fixée au 31 janvier.

Le procès en destitution devant le Sénat américain pourrait prendre fin avant le caucus démocrate de l’Iowa du 3 février, surtout si la procédure n’autorise pas l’audition de témoins. Le discours du président américain sur l’état de l’Union est prévu pour le 4 février. Enfin, le nom du candidat démocrate devrait être connu après le « super-mardi » du 3 mars.

La première estimation du PIB américain du quatrième trimestre 2019 sera publiée le 30 janvier. En rythme annualisé, le consensus de Bloomberg prévoit une croissance de 2,1%, contre 2,0% au troisième trimestre. Au 17 janvier, le modèle de prévision à court terme de la Réserve Fédérale (Fed) d’Atlanta table sur un chiffre de 1,8%, contre un niveau plus faible de 1,2% pour celle de New York. Alors que le taux de croissance potentiel des États-Unis s’établit à 2%, tout chiffre inférieur à ce niveau pourrait renforcer les attentes de baisse des taux, et l’inverse est également vrai. Cela étant dit, en l’absence d’évolution significative des perspectives, la Fed n’agira probablement ni dans un sens ni dans l’autre.

La saison des résultats du quatrième trimestre a débuté aux États-Unis et les entreprises devraient annoncer des résultats conformes ou supérieurs au consensus des analystes (-1% en glissement annuel en Europe et aux États-Unis). Malgré des résultats robustes, les banques américaines sont récemment restées à la traîne de l’ensemble du marché. 142 entreprises publieront leurs résultats au cours de la semaine, dont Apple, Microsoft, Facebook, Amazon et Boeing.

24 janvier 2020

À lire aussi

compass

Vers un changement de régime ? Le monde de l’après COVID-19 ?

Vincent Manuel | Indosuez | Podcast

Podcast de Vincent Manuel, CIO, Indosuez

Vincent Manuel | Indosuez | Podcast

Podcast de Vincent Manuel, CIO, Indosuez